Victor Anicet (français)

Victor Anicet, Céramiste et artiste martiniquais : Ce céramiste de renommée internationale qui a fait des études en France, en Angleterre, en Allemagne aussi bien qu’en Martinique, a donné cet entretien pendant l’exposition de son œuvre à l’Université Antilles-Guyane à Schoelcher en novembre 2001. En intellectuel averti, Anicet négocie constamment avec le passé pour mieux appréhender le présent. Ses œuvres d’art, inspirées des origines amérindienne, africaine, indienne et européenne des Antillais, insufflent une nouvelle vie dans des objets et des symboles. Dans cet entretien Anicet parle passionnément de sa quête, décrit sa longue formation en céramique, explique sa façon de créer sa poterie et ses collages et nous montre plusieurs de ses sculptures et peintures exceptionnelles. (See an excerpt from the DVD below.)

DVD: Victor Anicet, Céramiste et artiste martiniquais
Détails: en français avec des sous-titres en anglais, 30 minutes
Le Texas Black Film Festival 2009 a choisi ce film!

Le film a été présenté aussi à Black Images in the Media Symposium and Arts Festival, University of Houston, 2009.

Pour commander le DVD d’Anicet, choisissez le bouton “Add to Cart” à droite de cet écran à fin de commencer le processus pour commander avec PayPal. Suivez les instructions de PayPal, y incluant votre adresse de poste et votre code postale.

Extrait: Tout le travail est basé sur le concept de la restitution. Pourquoi restitution? Parce qu’une part de notre culture a été longtemps occultée; c’est-à-dire toute la partie réservée aux Amérindiens, à la culture amérindienne. C’étaient les peuples de l’avant, les peuples qui étaient là avant nous. Mais seulement, dans toute notre éducation on ne nous en a jamais parlé —ou bien on nous en a parlé très peu. Je cannnibalise les signes africains par des signes amérindiens, ce qui fait que çà me donne d’autres signes, une cosmogonie. Je crée ma propre cosmogonie, ce dont j’ai besoin pour ma création, pour mon inspiration pour créer.

“Les carcans” est une série de pièces qui fait partie des années 1975. C’est un travail qui est basé sur les carcans qui seraient pour les esclaves. Quand il y avait des esclaves on avait des supplices; on mettait des carcans autour du cou et aux pieds pour le transport. Les bateaux ne sont jamais partis sans carcans, et tous ces carcans ont leur histoire. Il faut noter toutes les cicatrices et les marques sur les fers, par exemple. J’ai fait mes propres études de tout cela et j’ai étudié aussi certaines oeuvres d’Aimé Césaire, notamment “Ferrements.” Je pense toujours à toute la tragédie humaine qui se passait sous la mer, et c’est pourquoi la couleur bleu se voit souvent dans mon art.

Commentaires: “Ann Scarboro et ses collègues de Mosaïc Media ont réalisé un magnifique film mettant en valeur le travail du talentueux artiste martiniquais Victor Anicet. C’est vraiment le meilleur de l’Américain — l’Américain dans le sens hémisphérique le plus large comme l’a décrit Herman Melville :

“Il y a quelque chose dans la contemplation de la manière dont l’Amérique a été colonisée qui, en son sein noble, devrait pour toujours éradiquer les préjugés des aversions nationales. Organisée par les peuples de toutes les nations, toutes les nations peuvent la revendiquer. On ne peut pas répandre une goutte de sang américain sans répandre le sang du monde entier… Non : notre sang est comme le sang des Amazones, composé d’un millier de nobles origines affluant toutes pour ne devenir qu’une. Bien plus qu’une nation, nous sommes tout un monde.”

Distillant et combinant les symboles et les traditions culturelles des Amérindiens, des Européens, des Africains et des Indiens de l’Est, et en les mélangeant toutes dans la profonde puissance bleue de l’Atlantique, Anicet restaure la richesse des mondes que nous avons perdus, mais que nous pouvons toujours re-acquérir si nous prenons en compte ces revendications, qui révèlent avec grâce et beauté nos histoires cachées.”
Marcus Rediker, Professeur distingué d’Histoire de l’Atlantique, l’Université de Pittsburgh.

“Le documentaire de “Mosaic Media” sur Victor Anicet, céramiste reconnu internationalement, est une riche introduction à un personnage captivant du monde artistique et culturel de Martinique. Prenant exemple sur les influences diverses du travail d’Anicet, le documentaire est divisé en chapîtres qui offrent un aperçu conçis et instructif de l’histoire complexe de Martinique, de sa géographie et de sa scène culturelle. C’est sans aucun doute un documentaire passionnant pour les personnes fascinées par cet artiste renommé, ainsi que pour celles intéressées par le monde des céramiques ou par l’étude des Caraïbes.”
Giulia Bernardini, maîtresse-assistante en Histoire de l’art et en Art, Université du Colorado, Boulder

“Victor Anicet, Céramiste et artiste martiniquais” offre une contribution impressionnante à l’histoire de la culture africaine. L’inclusion de ce film merveilleux a bien enrichi le Texas Black Film Festival. Ann Armstrong Scarboro et Susan Wilcox ont produit un film d’une telle perspicacité et intelligence que c’est “une nécessité” par rapport aux buts éducatifs afro-américains. Lauriers!”
David A. Small, Directeur du festival, Texas Black Film Festival

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s